Lisez le premier chapitre de “Fausse Pandemie” 2009 en francais ici


Merci à Carolyn Dunning pour la traduction!

1 Chapitre

fausse-pandemie-chapitre-un-to-jane

2. Chapitre

De plus, la déclaration d’une pandémie d’urgence d’un niveau 6 a permis aux gouvernements d’accorder l’immunité globale contre toute poursuite aux sociétés pharmaceutiques pour le cas où leurs vaccins causeraient des dommages ou la mort.

Compte tenu des nombreuses autres façons sûres, testées et peu coûteuses de protéger les gens contre une infection par le virus – masques, argent colloïdal, vitamines – la décision de mettre en œuvre une campagne de vaccination en masse à l’aide de ces vaccins non testés et toxiques est d’autant plus incompréhensible si l’OMS met réellement la santé des gens en priorité.

Etant donné les dégâts que le vaccin contre la grippe porcine peut entraîner, le Règlement Sanitaire International de 2005, signé par 193 Etats, permettant la vaccination forcée et la quarantaine dans le cas d’une pandémie est particulièrement inquiétant.

Des lois autorisant la vaccination forcée et les quarantaines furent incorporées dans les plans de pandémie de chaque gouvernement national en 2005, et ces plans commencèrent à être activés à partir de avril 2009.

Un document fut divulgué en août révélant des plans par le Ministre français de la Santé, Roselyne Bachelot, visant à vacciner 100% de la population française avant la fin de janvier 2010. Les documents continrent des instructions pour l’établissement de centres de vaccin spéciaux : il y était prévu d’intégrer des éléments de sécurité dans certains de ces centres et les médecins de famille seraient expressément exclus de la campagne de vaccination contre la grippe porcine.

Plus tôt dans l’année, Bachelot avait demandé à un groupe d’experts juridiques si ce serait violer la loi que de rendre la vaccination obligatoire, et on lui avait répondu que forcer le peuple à recevoir un vaccin contre la pandémie serait conforme à la loi.

Certes, comme l’Humanité l’a fait remarquer dans un rapport en janvier, un plan aussi ambitieux que celui de Bachelot pour vacciner tout le monde en France ne pouvait pas s’attendre à ce que les gens reçoivent le vaccin de leur plein gré, vu qu’ils sont généralement peu enclins à se faire vacciner. Et la décision de mettre sur pied des centres de vaccination spéciaux contre la grippe porcine, en intégrant des structures sécurisés, indique que le gouvernement français envisageait en effet d’utiliser la force lorsqu’un nombre suffisant de personnes harcelées par une campagne de peur auraient déjà reçu le vaccin de leur soi-disant plein gré, car une vaccination forcée de 100% de la population est impossible au point de vue logistique.

Les infirmières et les médecins furent contraints par des lois de réquisition de travailler dans les centres de vaccination, souvent dans des conditions d’hygiène insalubres, et sans salaire.

En décembre, Bachelot annonça que le gouvernement envisageait de faire passer le pays au plus haut niveau pandémique interne, ce qui aurait permis la mise en œuvre de la loi martiale à grande échelle.

Un document divulgué à Libération en septembre montra que le gouvernement prévoyait de recourir à la pandémie de grippe porcine à des fins de répression des libertés civiles. Le plan envisageait d’étendre la période où des suspects pourraient être maintenus en détention, sans inculpation et sans audience devant un juge, jusqu’à un maximum de six mois, ainsi que la tenue de procès secrets et de procès contre des enfants dans des tribunaux pour adultes.

Le 23 octobre, Obama déclara que la grippe porcine était une urgence nationale en mettant les États-Unis au bord de la loi martiale, alors qu’il y avait à ce moment-là seulement environ 1000 décès attribuables à la grippe porcine.

Le président George Bush avait fait passer la Directive Présidentielle 51 de la Sécurité Nationale (National Security Presidential Directive-51) et des Directives Présidentielles de Sécurité Intérieure (Homeland Security Presidential Directives), en permettant l’utilisation d’une urgence catastrophique pour la santé telle qu’une pandémie comme prétexte pour déclarer la loi martiale.

Aux Etats-Unis, les dispositions relatives à la vaccination forcée avaient été incorporées dans les lois fédérales et étatiques.

Le Massachusetts est l’exemple d’un État qui avait adopté des lois particulièrement draconiennes pour l’éventualité d’une pandémie, permettant à la police de pénétrer de force dans les maisons pour vacciner les gens.

Une note d’information parlementaire du Royaume-Uni de novembre soutint que les vaccinations forcées seraient possibles dans le Royaume-Uni dans le cas d’une pandémie.

À la suite de la déclaration d’une urgence pandémique de niveau 6, des comités de crise spéciaux et secrets furent créés dans les pays du monde entier. Ces derniers opèrent sous l’autorité de l’OMS. Cela confère à l’OMS des pouvoirs sans précédent sur les gouvernements nationaux, leurs services de santé et l’armée, et également le pouvoir de les utiliser pour mettre en œuvre une campagne de vaccination en masse qui pourrait causer la mort et des blessures à des millions.

Tous ces faits pris ensemble sont la preuve que l’OMS, les gouvernements nationaux et les entreprises pharmaceutiques ont agi de concert pour instituer une crise pandémique artificielle afin de mettre en œuvre un programme de vaccination en masse avec un vaccin toxique dans le but de porter atteinte et de tuer de manière délibérée un grand nombre de personnes.

En parallèle, l’OMS a pris le contrôle des principales fonctions des gouvernements du monde entier dans ce qui est en fait un coup d’État mondial, en formant l’embryon d’un nouveau gouvernement mondial. Tout récemment, bon nombre des chefs de gouvernement qui ont appuyé le programme de vaccination contre la grippe porcine, comme la Chancelière allemande Angela Merkel et le Président français Nicolas Sarkozy, ainsi que le Premier Ministre britannique Gordon Brown, ont parlé ouvertement sur les médias au sujet d’un nouvel ordre mondial, et la nécessité d’un nouveau gouvernement mondial.

La mise en place d’un gouvernement mondial ne peut avoir lieu que si les États souverains nationaux sont dissous et un tel plan pourrait inclure le décès d’un nombre important de personnes, qui résisterait à la transition vers un gouvernement mondial unique de style totalitaire si c’était ce qui était proposé. La destruction de la vie et de la santé de millions de personnes pourrait être accomplie par un programme de vaccination en masse avec un vaccin toxique.

Certes, l’idée que nos gouvernements pourraient projeter activement de causer la mort et des dommages et de plonger leurs propres États dans le chaos est difficile à saisir.

Il est vrai que peu de gens en Europe ou en Amérique du Nord estiment aujourd’hui que les gouvernements représentent leurs intérêts. La corruption est devenue trop évidente. Cela est particulièrement le cas aux USA et au Royaume-Uni. Les scandales entourant la manipulation par le gouvernement de l’information pour justifier l’invasion de l’Irak et de l’Afghanistan, y compris les événements du 11 septembre 2001, ont érodé la confiance.

Néanmoins, la plupart des gens sont encore persuadés que leur gouvernement adhère à la règle fondamentale du droit et qu’il est régi par des institutions démocratiques qui peuvent être tenus responsables devant leur électorat.

En outre, les gouvernements nationaux et internationaux sont limités dans leurs actions par la règle de droit. Ils ne peuvent certainement pas rendre obligatoires des vaccins qui sont reconnus être dangereux et insuffisamment testés.

Et pourtant, c’est précisément ce qui s’est passé avec la campagne de vaccination contre la grippe porcine en 2009.

Il est très difficile pour nous de croire que nos gouvernements veulent nous tuer. Pourtant, les faits de la campagne de la grippe porcine indiquent que la campagne de vaccination en masse avec une substance toxique, ou éventuellement par le moyen de l’utilisation de la force, constitue une tentative de meurtre sur une échelle gigantesque.

Ces faits suggèrent fortement la notion que l’OMS et les gouvernements nationaux ont délibérément et sciemment mis en oeuvre une fausse pandémie avec l’état d’urgence et une campagne de vaccination en masse non seulement pour le profit financier mais pour réaliser des gains politiques significatifs, à savoir la fondation d’un Gouvernement Mondial Unique.

Que certains parmi l’élite qui exercent une influence sur les gouvernements nationaux et internationaux en raison de leur richesse, désirent une réduction substantielle de la population mondiale a été bien documenté.

Ted Turner, le plus grand propriétaire de terres des Etats-Unis, propriétaire de CNN et donateur des Nations Unies, déclara lors d’une entrevue avec Charlie Rose de PBS que la population du monde doit être réduite afin de préserver l’environnement. Turner a dit qu’une population totale de 250-300 millions d’habitants est optimale, mais cela implique une réduction d’environ 95%.

David Rockefeller, qui a fait don du terrain pour le bâtiment de l’ONU à New York, soutient également que la population mondiale doit être réduite.

Le 22 mars 2009, Jonathan Porrit, le conseiller vert de Gordon Brown, avait dit que la population britannique doit descendre à 30 millions, selon un rapport publié dans le Times, mais sans expliquer comment cet objectif devait être atteint.

Le Prince Philip était allé encore plus loin en octobre, en impliquant que le Royaume-Uni aurait besoin de réduire sa population à 3 millions, selon un rapport publié par l’Agence France Presse.

Mais ces gens entretiennent-ils vraiment des relations? Sont-ils réellement en train de poursuivre systématiquement l’objectif de réduction de la population et un Gouvernement Mondial Unique, à l’aide de l’ONU et de l’OMS comme les véhicules du pouvoir?

Beaucoup de gens ont émis des avertissements au sujet de l’existence d’une conspiration mondiale composée de banquiers puissants et de familles royales qui contrôlent les structures financières et les industries de l’énergie du monde.

En 1961, John F Kennedy avait émis un avertissement quant à l’existence d’une conspiration monolithique et impitoyable dans un discours devant l’Association Américaine des Editeurs de la Presse Américaine (American Newspaper Publishers Association”).

“Nous sommes confrontés, dans le monde entier, à une conspiration monolithique et impitoyable. Qui compte principalement sur des moyens clandestins pour étendre sa sphère d’influence. Sur l’infiltration au lieu de l’invasion. Sur la subversion, au lieu d’élections. Sur l’intimidation au lieu du libre choix, sur les guérillas la nuit au lieu des armées en plein jour. C’est un système qui a enrôlé des ressources humaines et matérielles énormes dans la construction d’une machine étroitement soudée et d’une efficacité remarquable qui combine armée, diplomatie, renseignement, opérations économiques, scientifiques et politiques. Ses préparatifs sont cachés, et non pas publiés. Ses erreurs sont enterrées, et ne font pas les gros titres. Ses détracteurs sont réduits au silence, non pas glorifiés. Aucune dépense n’est remise en question, aucune rumeur n’est imprimée, aucun secret n’est révélé, dit-il.

En attendant, même les médias grand public commencent à reconnaître qu’il y a un problème.

L’idée que des cabales bancaires secrètes contrôlent le pays et l’économie mondiale est un fait acquis parmi les théoriciens du complot, qui font des stocks de munitions, d’eau en bouteille et de beurre d’arachide. Après l’audition du Congrès américain cette semaine à propos du plan de sauvetage d’American International Group Inc, vous devez vous demander si ces gens sont réellement fous, après tout, écrivit David Reilly de Bloomberg en janvier.

L’audience de mercredi a décrit un groupe secret qui déployait des milliards de dollars vers des banques favorisés, en fonctionnant avec peu de surveillance par le public ou par les élus, dit-il.

On pourrait dire la même chose à propos de l’arnaque de la grippe porcine. L’audience publique du Conseil de l’Europe le mardi 26 janvier décrivit un groupe secret qui déploie des milliards de dollars à des entreprises pharmaceutiques favorisées par l’OMS en opérant avec peu de surveillance par le public ou par les élus.

Cette conspiration mondiale ou gouvernement de l’ombre fonctionne comme un Etat dont les ambitions impériales doivent être réalisées par l’ONU et l’OMS. Elle ne peut pas être identifiée à une nation et elle n’a pas d’armée nationale. Ses seules armées sont les nombreuses personnes qui travaillent pour elle dans les différents gouvernements nationaux et internationaux et dans les services secrets pour faire progresser le programme du gouvernement de l’ombre, derrière des portes closes.

Ces agents se sont infiltrés dans les hautes fonctions où ils régissent les lois ou guident les nations dans le sens voulu par le gouvernement de l’ombre. Ces agents ont obtenu leur fonction politique en premier lieu seulement parce qu’ils appartiennent à ce réseau secret et ils abusent de leur fonction pour faire adopter le programme de leurs bailleurs de fonds. Ils coordonnent leurs activités au niveau international pour soutenir et faire avancer un programme de gouvernement mondial et de tuerie en masse par le biais de vaccins toxiques, de la famine et des guerres et des conflits artificiellement provoqués.

Cette organisation se réunit pour discuter de ses plans dans les instances secrètes, telles que le forum de Bilderberg et le forum économique mondiale (“World Economic Forum”).

Parmi ceux présents lors du forum de Bilderberg l’année dernière en Grèce, en mai, il y avait David Rockefeller, Daniel Vassela, PDG de Novartis (fabricant du vaccin contre la grippe porcine), le chef du gouvernement autrichien, le Chancelier Werner Faymann (l’incident de contamination par Baxter) ainsi que le Ministre suédois des Affaires Etrangères, Carl Bildt, qui donna une conférence sur la transformation de l’OMS en un corps de compétence mondiale en santé.

L’arnaque de la grippe porcine doit être comprise comme faisant partie de ce tableau d’ensemble. La pandémie de grippe porcine coïncida avec une série de crises financières et économiques qui se sont propagées de Wall Street à l’Europe, en Asie et dans le reste du monde. Nous sommes aujourd’hui confrontés à une dépression économique majeure comparable aux années 30. Mais il y a des preuves que ce même groupe a conçu le krach financier actuel à leur profit. Le krach est conçu de manière à concentrer encore plus de la richesse mondiale dans leurs mains lorsque il sera terminé, grâce à leur contrôle des gouvernements. La crise financière était le résultat de la contraction du crédit par les banques sous le prétexte d’être moins disposées à prêter parce qu’ils avaient fait tant de mauvaises créances. Les gouvernements ont signé des accords mettant en gage l’argent des contribuables aux banques en cas de défaillance, leur garantissant ainsi un bénéfice énorme s’ils précipitent un krach.

Les médias grand public ont contribué à dissimuler le fait que les créances douteuses ont été inventées par les banques et entretenues par l’intermédiaire du système bancaire, tout simplement comme un prétexte pour que les banques puissent se déclarer fortement endettée, cesser les prêts, retirer l’argent de l’économie et plonger les nations dans la crise économique et la dette, une répétition des événements qui ont mené à la Grande Dépression des années 1930.

À la suite des activités de ce groupe, un nombre énorme de personnes est en voie d’appauvrissement. Les oligarques qui se sont enrichis au détriment des citoyens doivent gérer ces mêmes citoyens frustrés par la corruption, le chômage et l’exclusion.

La croissance du mouvement des protestations Tea Party” et les manifestations au sommet du G 20 à Pittsburgh témoignent de l’insatisfaction croissante vis-à-vis des conditions économiques et sociales.

Mais l’élite mondiale avait prévu que l’agitation sociale augmenterait considérablement en raison de leurs escroqueries financières.

Parallèlement à ce processus de transfert de richesse entre leurs mains, ce groupe a mis en place les structures d’un gouvernement mondial autoritaire. Le véhicule de ce gouvernement mondial est le système des Nations Unies, notamment l’OMS et le FMI (Fond Monétaire International). Les tremplins vers un gouvernement mondial sont l’UE et l’Union nord-américaine (North American Union). En effet, l’UE a été transformée en une semi dictature en vertu du Traité de Lisbonne.

Le programme de vaccination en masse contre la grippe porcine a été prévu pour avoir lieu en même temps que le krach économique.

Catherine Austin Fitts, ancienne conseillère du gouvernement des Etats Unis, a dit que l’objectif du vaccin de la grippe porcine est la réduction de la population.

Je crois que l’un des objectifs du vaccin de la grippe porcine est le dépeuplement. Peut-être que c’est l’objectif de l’épidémie de grippe porcine aussi, que ce soit par une guerre biologique ou par battage autour d’une saison de grippe, dit-elle sur son blog en juillet.

Le même groupe derrière la crise financière et l’arnaque de la grippe porcine semble également être impliqué dans le scandale du changement climatique.

Des fuites sous la forme de courriels interceptés en provenance de l’Université d’East Anglia montrent comment les scientifiques ont manipulé des données pour cacher le fait que l’augmentation actuelle des températures dans le monde n’a rien d’extraordinaire quand on les compare aux fluctuations de température expérimentées sur la planète au cours des derniers millions d’années.

Des données ainsi que le système d’examen par les pairs pour les publications ont été manipulés par des scientifiques tels que Phil Jones pour suggérer que l’augmentation actuelle de la température devait être attribuée aux émissions de carbone de l’homme.

Ces données falsifiées ont été utilisées par le panel de l’ONU sur le changement climatique pour justifier l’instauration de nouvelles taxes sur les émissions de carbone ainsi que la création d’une bureaucratie mondiale pour contrôler la quantité d’énergie utilisée dans le monde.

Mais le Traité de Copenhague, visant à établir l’ONU comme le gouvernement économique de la planète sous le prétexte de la nécessité de réglementer les émissions de carbone, a été rejeté en décembre lors d’un sommet, en grande partie en raison des fuites des emails.

Tout comme dans le cas de la fausse pandémie de grippe porcine, la science a été déclassée au niveau de la fiction pour justifier la création d’une bureaucratie Mondiale Unique, avec sa propre armée, ses forces de police, et éventuellement ses propres devises mondiales.

Même si l’OMS a réussi à véhiculer l’image d’une organisation altruiste au service de la santé humaine, il y a de plus en plus de preuves qu’il est un acteur majeur et un point focal d’une guerre biologique secrète menée contre les peuples du monde par l’élite.

L’OMS a redéfini la promotion de la santé comme le contrôle des maladies infectieuses par l’utilisation des vaccins. De cette manière, l’OMS a créé un gigantesque marché pour les vaccins dans les pays en développement.

Le plan de la pandémie mondiale a tout simplement élargi la méthode utilisée pour justifier des programmes de vaccination massive dans les pays en développement en l’appliquant à plus grande échelle, dans le monde entier.

D’abord, l’OMS déclare qu’il y a une maladie infectieuse, ensuite l’OMS déclare qu’elle peut être combattue seulement avec des vaccins, puis l’OMS prend des dispositions pour l’administration des vaccins, si nécessaire par la force.

Une étude récente de l’Université John Hopkins a montré que les enfants en Afrique sont plus susceptibles de survivre en dehors des programmes de l’UNICEF qui incluent les vaccins.

L’étendue exacte de l’emprise que ce réseau international du crime organisé détient sur le gouvernement national a été révélée par le fait que seulement un ministre de la santé en Europe, la Ministre de la Santé Polonaise, a refusé d’ordonner le vaccin contre la grippe porcine, au motif qu’il représentait un risque pour les personnes qui dépassait le risque encouru par le virus bénin.

Tous les ministres de la santé auraient dû parvenir à cette décision s’ils avaient été guidés uniquement par les faits.

La raison pour laquelle ce groupe secret a été en mesure de faire avancer leur programme est due au fait qu’ils contrôlent les médias dominants. Les médias de masse d’aujourd’hui doivent être comprises comme faisant partie d’une gigantesque opération de tromperie. Les grands médias sont entre les mains de très peu de personnes et les médias fonctionnent comme un cartel avec une stratégie d’information centralisée. En conséquence, nous avons toujours la même couverture des événements aux Etats-Unis et en Europe – et toujours les mêmes omissions délibérées. En contrôlant les informations que nous avons sur la réalité, ce groupe a été en mesure de nous cacher leur présence ainsi que la nature de leurs activités.

La manipulation médiatique des événements entourant le 11 septembre 2001 a été examinée extensivement. Entre temps, 1000 architectes et ingénieurs ont officiellement demandé une enquête sur les événements du 11/9 en présentant des faits et des preuves qui prouvent que l’écroulement des tours du World Trade Centre ne pouvait pas être la conséquence de l’impacte des avions.

Mais il faut amener le grand public à se laisser convaincre de la nécessité de financer une guerre au Moyen-Orient, de servir dans les armées, de recevoir le vaccin, de payer les impôts, de se laisser voler et tuer et tout cela sans se plaindre, et on ne peut persuader le grand public de faire toutes ces choses qu’en le trompant à une échelle gigantesque pour qu’il se croit menacé par les terroristes, la grippe porcine, le réchauffement climatique et ainsi de suite.

Le rôle des grands médias dans la réalisation de l’escroquerie de vaccination contre la grippe porcine ne peut pas être sous-estimée. Thomas Glocer, le PDG de Reuters, siège au conseil d’administration de Merck et James Murdoch, cadre supérieur de News Corps, siège au conseil d’administration de GSK. Les médias ont systématiquement exagéré les dangers du virus de la grippe porcine en minimisant les dangers du vaccin. Les médias créent aussi l’impression qu’il existe un consensus alors qu’il n’y a pas de consensus, par exemple, le consensus qui veut que les vaccins soient nécessaires.

Les médias de masse nous suggèrent que nous sommes aux commandes, que nous contrôlons nos gouvernements par des élections et par divers autres mécanismes. La réalité est très différente. Nos gouvernements nationaux sont entièrement sous le contrôle d’un réseau international du crime organisée qui contrôle presque tous les grands partis aux Etats-Unis et en Europe, de la droite et la gauche, tout comme ils financent les deux côtés de la plupart des guerres. Que ce soit Bush ou Obama, Thatcher ou Blair, qui se trouve au pouvoir, les politiques sont les mêmes et ils favorisent les banques et les conglomérats de l’énergie.

Les médias ont toujours été reconnus comme un outil pour diffuser la propagande et pour diriger les gens. Il existe une vaste littérature sur l’utilisation des médias comme un instrument pour gouverner les masses. Il s’agit d’un thème central du roman de George Orwell, 1984. Orwell examine comment le rôle des médias peut être utilisé pour intimider les gens et façonner les attitudes des gens pour qu’ils acceptent la guerre permanente, la pauvreté, ainsi que la surveillance.

L’émergence de médias indépendants a créé une occasion pour nous de sortir de cette matrice de l’illusion, cette réalité inventée qui nous cache la nature maléfique des personnes en charge de nos gouvernements et qui ont utilisé la grande puissance dont ils disposent depuis leurs positions au sommet des hiérarchies pour façonner le terrain où nous évoluons, réduire les cours de notre action et limiter le chemin de notre réflexion, afin que nous allions là où ils veulent que nous partions.

Les nouvelles technologies de la communication et de l’information ont aidé les gens à reconnaître l’étendue de la corruption qui s’est emparée des gouvernements nationaux et internationaux.

Les faits concernant la pandémie de la grippe porcine et le vaccin sont si clairs qu’elles suffisent pour dissiper toute illusion sur l’OMS et les entreprises pharmaceutiques. Découvrir les faits ne suffit pas, toutefois, aussi important que cela le soit. Nous devons maintenant prendre des mesures décisives.

Le gouvernement est là pour servir le peuple. Le gouvernement doit respecter la Constitution et les lois d’un pays. Les gouvernements sont là pour protéger les intérêts des citoyens, leurs droits et libertés. Lorsque les gouvernements ne peuvent pas remplir cette fonction, il faut les écarter du pouvoir par le biais d’élections. Lorsque les gouvernements ne veulent même pas remplir cette fonction, mais se sont alignés sur une “élite” mondiale résolue à détruire les nations et leurs citoyens, et de voler et de tuer même les enfants à une échelle gigantesque en utilisant des armes biologiques dissimulées, alors les gens ont à prendre une action décisive.

Si la police et les juges sont trop corrompus pour condamner les membres du gouvernement qui sont responsables de la fausse pandémie et de la campagne de vaccination en masse contre la grippe porcine malgré les preuves accablantes de leurs crimes, les policiers et les juges doivent être accusés de complicité. Si les procureurs d’Etat ne veulent pas les accuser, les citoyens ont à prendre des mesures juridiques en insistant pour que les lois soient respectées et en accusant les procureurs de l’Etat d’abus de pouvoir.

Les réseaux secrets, tels que les francs-maçons, qui servent les intérêts de cette élite – de nombreux membres de la hiérarchie des échelons inférieurs pourraient ne pas connaître les plans des francs-maçons du 33e degré – doivent être étudiés, et leur doctrines, fondées sur une vision déformée de l’histoire, doivent être dénoncées pour ce qu’elles sont, un tissu de mensonges.

Les Etats-Unis et l’Europe ont besoin d’avoir des dirigeants intègres, des personnes attachées à des normes éthiques élevées, qui sont assez disciplinés pour mettre les intérêts de leur peuple avant les leurs, et qui ont aussi les connaissances, les compétences et l’expérience nécessaires pour faire une utilisation sage des décisions politiques et économiques qui remettent des avantages tangibles à leur peuple.

Le caractère, les valeurs et attributs nécessaires pour être un bon dirigeant ont été discutés en profondeur par les anciens Grecs. La République de Platon décrit un modèle de société gouvernée par un roi philosophe, un dirigeant à l’esprit large et éclairé qui est capable de voir le tableau d’ensemble et qui s’engage à faire passer les intérêts de son peuple d’abord, prêt à subordonner ses intérêts personnels à cet objectif. Platon décrit également comment une classe dominante peut se corrompre de plus en plus par la cupidité et l’avarice. Telle est la situation où nous sommes aujourd’hui. La corruption s’est emparée de plus hautes fonctions dans le gouvernement. Les dirigeants élus exercent leur pouvoir avec une brutale indifférence pour les intérêts de tous sauf ceux de la minuscule élite qu’ils servent tout en cachant leurs actions derrière un rideau de fumée trompeur.

Une grippe bénigne est déclarée comme étant une pandémie et un vaccin dangereux est imposé aux personnes au moyen de fausses déclarations concernant son utilité et sa sécurité. Les grands médias sous le contrôle de cette manipulation ont amplifié la propagande et l’ont emporté dans tous les coins du globe. Les enfants et les femmes enceintes sont ciblés dans cette guerre biophysique menée en secret contre l’humanité par l’élite en utilisant non seulement les vaccins et les médicaments, mais aussi des aliments OGM et des famines artificiellement créées.

Alors que le peuple de l’Europe et l’Amérique a peut-être échappé au piège mortel des vaccins contre la grippe porcine, leurs gouvernements envoient maintenant les vaccins toxiques vers les pays en développement à administrer aux gens là-bas. L’OMS prévoit d’élargir le programme de vaccination au sein des pays en développement – et aussi en Europe. Le 26 janvier, l’Agence Européenne des Médicaments a lancé l’idée de standardiser la pratique de tester la sécurité des médicaments une fois qu’ils ont été administrés, exposant ainsi les populations à encore plus de risques.

Les technologies nouvelles de la communication et de l’information nous permettent de découvrir les faits réels et de diffuser les faits réels. Aujourd’hui, nous nous trouvons au centre d’une bataille de l’information d’une intensité sans précédent et également au centre d’une guerre spirituelle. Nous pouvons utiliser les réseaux de communication et les réseaux électroniques pour reprendre le contrôle de nos gouvernements et nous pouvons nous mobiliser pour forcer la reddition de comptes là où les parlements ne parviennent pas à faire en sorte que la primauté du droit soit respectée. Il y a un grand espoir que nous vaincrons l’empire du Nouvel Ordre Mondial et que nous ferons des progrès rapides dans notre développement en tant qu’êtres humains et dans l’établissement des sociétés fondées sur la justice, la liberté, la paix et la prospérité pour tout être humain.

Rien ne peut arrêter le mouvement ascendant de l’humanité vers la conscience supérieure parce que ce mouvement a été conçu dans le tissu même de l’univers comme les Aztèques et les Mayas le savaient fort bien. La terre qui poursuit sa course à travers l’univers à une vitesse incroyable est prévue d’être en alignement avec le centre galactique le 21 décembre 2012.

Personne ne peut prédire exactement ce que cela signifiera. Toutefois, il est connu que de l’énergie sous forme de photons afflue déjà de manière accrue vers notre terre, et que cette énergie interagit avec notre ADN pour stimuler notre conscience. La fréquence de Schuman de la terre a également augmenté régulièrement, passant de 7 Hz en 1908 à 12 Hz en 2000 pour être à 13 Hz en 2012, et le 21 décembre 2012 est le dernier jour de la 13ème ère dans le calendrier maya.

Felipe Calderon, le président du Mexique, a dit de la mort de Felipe Solis que les dieux de la mort étaient jaloux de la révélation de leurs secrets. Il voulait dire peut-être que le gouvernement de l’ombre est jaloux de l’humanité et ne veut pas quelle fasse l’expérience de ce nouvel âge éclairé.

Mais ils doivent reconnaître que leur temps est révolu. Le temps ne peut être remonté.

 

 

Comments are closed.

%d bloggers like this: